Bannière Flash

Pratiques agricoles




Certaines pratiques agricoles favorisent l'infiltration de l'eau, la sédimentation des particules en suspension et limitent les départs de terre. On peut classer ces pratiques en deux catégories : la couverture du sol en hiver et la modification des pratiques culturales. 

Couverture du sol en hiver :

La période hivernale constitue une période d'interculture durant laquelle les parcelles agricoles qui seront ensemencées par une culture de printemps sont laissées nues. Ces parcelles sont vulnérables vis-à-vis de l'érosion des sols, accentuée par les pluies importantes. La mise en place d'une culture intermédiaire permet de limiter cette érosion et évite la perte de terre présentant une bonne valeur agronomique. Cette culture constitue également un piège à nitrate efficace.

Les espèces telles que la moutarde, le trèfle incarnat, le radis, la navette, l'avoine, la vesce, les chlorofiltres ou encore la phacélie constituent des couverts végétaux efficaces en intercultures.

Le SMBV Pointe de Caux apporte son soutien technique et financier aux agriculteurs pour l'implantation de cultures intermédiaires.

Vous pouvez accéder ici aux "bilans des différentes campagnes d’intercultures".

Couvert de culture intermédiaire : moutarde (crédit : SMBV Pointe de Caux)
Couvert de culture intermédiaire : moutarde
(crédit : SMBV Pointe de Caux)

Pour plus d'information : consulter la fiche "Intercultures" sur le site de la Chambre d"Agriculture de Seine-Maritime.

 

Modification des pratiques culturales

Ces modifications de pratiques permettent de limiter les volumes ruisselés et les départs de terre à la source.

L’agriculteur peut agir sur :

  • le travail du sol par:
    • l'utilisation d'un effaceur de traces de roues
    • la réalisation d'un binage
    • la réalisation d'un labour motteux et homogène
    • la réalisation d'un écroûtage
    • le déchaumage après la récolte
    • la mise en place de Techniques Culturales Sans Labour
    • l'orientation du travail du sol en oblique par rapport à la pente
    • la pratique du double semis et du tassement

 Démonstration d’écroûtage de sol par une houe rotative (crédit : SMBV Pointe de Caux)
Démonstration d’écroûtage de sol par une houe rotative
(crédit : SMBV Pointe de Caux)


  • l'organisation de son parcellaire par :
    • le positionnement des limites de parcelles sur les secteurs stratégiques
    • le dimensionnement optimal des parcelles
    • l'alternance et la répartition de différentes cultures au sein d’un bloc de parcelles
    • le positionnement des entrées de champs aux points hauts


Pour plus d'information : consulter les fiches "Limiter la formation du ruissellement en sol limoneux / Pour un meilleur fonctionnement hydraulique du bassin versant" sur le site de la Chambre d'Agriculture de Seine-Maritime et les fiches "Machinisme environnement" sur le site de la Fédération Régionale des CUMA (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) Ouest.


Les pratiques agricoles favorisant l’infiltration de l’eau et la sédimentation des particules de terres bénéficient de  dispositifs financiers spécifiques.

Mesures aidées Financeurs
Modification des pratiques culturales
Aides aux investissements pour la lutte contre l’érosion des sols
Semoir de cultures intermédiaires, effaceur de traces de roues, matériel pour micro-barrages, déchaumeuse à socs, bineuse, etc…
  • Département de Seine-Maritime

(En vigueur en 2010)

 

Retour haut Retour haut